Clublied

Les Véroles (chant de médicines)

De l'hôpital vieille pratique,
Ma maîtresse est une putain
Dont le vagin syphilitique
Empeste le quartier latin.
Mais moi vieux pilier de l'école,
Je l'aime à cause de son mal, oui de son mal
Nous sommes unis par la vérole
Mieux que par un lien conjugal. (ter)

Nous transformons en pharmacie
Le lieu sacré de nos amours.
La valérianne et la charpie
S'y manipulent tour à tour
Tandis qu'avec de l'iodure
Ma femme se fait des injections, des injections
Avec du bromure de mercure
Moi je me fait des frictions (ter)

Ses cuisses ont des reflets verdâtres
Ses seins sont flasques et flétris
Au sommet des morpions noirâtres
Sur le fumier, on fait leur nid.
Mais pourtant moi, j'aime mon amante
Et je voudrais jusqu'à demain, jusqu'à demain
Lécher de mes lèvres fumantes
Le chancre de son vieux vagin. (ter)